Questions-Réponses

Pourquoi se donner les moyens de son bien-être ?

Rares sont les individus qui affirment que les épreuves de la vie ne peuvent ni les affecter ni les fragiliser. Personnellement, c'est lorsque plus rien n'allait que j'ai éprouvé ce besoin vital d'apprendre pour mieux comprendre. Apprendre de la vie, apprendre de l'expérience pour en tirer de précieux enseignements, et pour cela s'appuyer sur des connaissances millénaires et plus récentes ! Quand le mental nous lâche, tout espoir peut alors s'effondrer. Le concept de bien-être, s'il est mis à toutes les sauces à notre époque, se définit à mon sens en terme d'équilibre. Il s'agit d'investir sur ses propres capacités mentales et énergétiques pour acquérir calme, confiance, concentration, créativité, combativité, les 5 clés de l'épanouissement, des aptitudes trop rarement enseignées dans nos cursus éducatifs classiques.

Dire oui au bien-être avec  des solutions adaptées ?

Pas de miracle, ni de baguette magique pour quiconque, cela se saurait ! Cependant, les disciplines énergétiques ancestrales, d'origine extrême-orientale, ainsi que les progrès actuels des neurosciences démontrent que notre bien-être dépend principalement d'un bon équilibre entre le corps, le coeur et le mental, à savoir entre nos fonctions vitales, nos émotions, nos manières de penser et d'agir. Savoir se détendre, se relaxer pour éliminer les tensions, développer l'estime de soi et la confiance, réguler ses émotions et les transformer en énergie positive, sont des axes de progression essentiels au bien-être. Les approches alternatives et la médecine douce offrent de nombreuses opportunités d'œuvrer dans ce sens en complément judicieux aux traitements allopathiques.

Quel sens au bien-être de la Femme et de sa famille ?

La femme est dotée d'une sensibilité à vocation intuitive et extrasensorielle (le sixième sens). Son cerveau lui permet d'accéder à un haut sens perceptif lié à sa constitution biochimique. Cette dernière la soumet à des influences hormonales sous-tendues de flux énergétiques manifestés par les voies endocrines. La femme traverse des cycles extrêmement éprouvants tout au long de sa vie. De surcroît, s'ajoutent ses rôles existentiels à forte dominante psychosocioaffective et éducative. A ce titre, elle détient un pouvoir d'amour dont elle seule sait en définir les contours, limites et objectifs. Je lui dédie mes recettes de bien-être afin de l'accompagner dans ses désirs de croissance personnelle. Elle pourra ensuite les partager avec les êtres qui lui sont chers (parents âgés, conjoint, enfants, amis...).

Pourquoi un tel engouement pour des disciplines ancestrales ?

Reiki Usui et Méditation contemporaine pour un bien-être et un équilibre en santé 

En savoir plus sur le Reiki Usui

Pour faire simple... Reiki signifie en japonais : Energie vitale universelle. Rei : Univers (Cosmos) et Ki : Energie vitale (Biochamp). Le Reiki est un système d'harmonisation énergétique facile d'accès et immédiatement bénéfique par ses effets thérapeutiques (soulage, apaise, fait du bien). Le Reiki se pratique par imposition des mains. D'origine japonaise, il s'apparente au magnétisme humain et appartient à la grande famille des disciplines énergétiques issues des traditions orientales. S'il existe depuis la nuit des temps, nous devons la vulgarisation de son enseignement au moine Mikao Usui (1865-1926) puis à Hawayo Takata en Occident qui a fait de sa connaissance l'oeuvre de sa vie, après l'avoir découvert à Tokyo en 1935. Lorsque notre mental produit des pensées négatives de façon intempestive, qu'un stress chronique ou post-traumatique s'installe, que des épreuves existentielles nous touchent, des dysfonctionnements énergétiques apparaissent et des blocages affaiblissent notre métabolisme physiologique tout autant que notre immunité. Si nous avons tous ce réflexe naturel d'imposer nos mains sur notre corps et ses zones douloureuses, la physique quantique s'appuie sur des appareils supraconducteurs comme le SQUID pour mesurer les modifications des flux d'énergie qui altèrent l'équilibre vital ainsi que le bon fonctionnement de nos organes. Une dimension scientifique bien réelle s'invite ici en réponse à un possible scepticisme ! J'ajoute à toutes fins utiles que le Reiki se pratique dans les services hospitaliers en Europe, en Amérique du Nord, en Australie. L'hôpital de la Timone à Marseille l'a introduit depuis 2007.

En savoir plus sur la Méditation 

Il est scientifiquement démontré grâce aux nouvelles technologies et en particulier l'IRM, que nos capacités de récupération énergétique sont liées à l'émission d'ondes de fréquence cérébrale nommées ondes Alpha. Ces ondes sont celles de la détente musculaire qui permet le lâcher-prise du mental et inversement ! A ce niveau de fréquence, un plein d'énergie vitale opère, les émotions se régulent, le calme s'installe, l'optimisme et la combativité se manifestent au-delà des épreuves traversées. Le contrôle de la douleur devient également accessible, l'apaisement physique et psychique jouent alors en faveur du renforcement immunitaire, une priorité entre toutes. La pratique méditative, si elle est ancestrale, revient aujourd'hui sur le devant de la scène de nos impératifs de santé sans connotation spirituelle. Elle répond à une logique neuroscientifique, ce qui explique son nouvel engouement. Par la pratique de la méditation, un lâcher-prise du mental permet cette fabuleuse connexion à soi afin d'accéder facilement un sentiment de sécurité profond. Il s'agit bien d'une démarche de renforcement identitaire, de développement personnel, de conscience de soi et de ses propres potentialités d'adaptation en dépit des pressions extérieures et de la sursollicitation liée à nos modes de vie moderne. La partager en famille, l'enseigner à son tour à ses enfants... quel fabuleux héritage à offrir en cadeau !  J'ajoute encore que le projet européen, Silver Santé Study, vient d'être doté d'un budget de 7 millions d'euros afin d'étudier les bénéfices des approches alternatives sur la prévention du vieillissement cérébral dont ceux de la pratique méditative en priorité.